Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/04/2015

Coustaussa : la bataille de la Sals

Bien que « la bataille de la Sals » n'ait pas fait une ligne chez les chroniqueurs de la Croisade, son authenticité n'en est pas moins fondée. Il dut s’agir  d'un ce ces combats d'arrière-garde livré en l'absence des chefs. On le situe généralement au début de l'an 1211.


583_001[1].jpgLes Croisés de Simon de Montfort déferlaient sur le Midi. Des contingents du Nord s'engouffrant dans la Haute-Vallée de l'Aude, Guillaume d'Assalit, viguier ou gouverneur de la vieille forteresse de Reddœ (aujourd'hui Rennes-le-Château), Pierre de Villars, seigneur de Coustaussa, et quelques officiers du comte Raymond Roger, réunirent toutes les forces dont ils pouvaient disposer. Pour ce faire, ils allèrent jusqu'à dégarnir les deux places fortes dont ils avaient la garde. Animés d'une folie héroïque, ils espéraient faire obstacle à l'avance inéluctable des croisés.
L'engagement eut lieu dans la petite vallée de la Sals, à proximité du village de Cousanus (Couiza), tout au long de cette bande de terre qui s'étend entre Couiza et Coustaussa, là où passait l'ancien chemin vicinal qui relie les deux communes. La lutte fut acharnée, tant sur le plateau que sur les bords de la rivière. Bien sûr, le sort des armes revînt aux Croisés qui s'emparèrent alors de la citadelle de Reddœ, réduite à l'impuissance. Puis, ils750_001[1].jpg allèrent mettre le siège devant le château de Coustaussa, où s'étaient retirés les débris de la petite armée du comte Raymond Roger, et ils l'investirent, par escalade, au terme de quelques jours de siège. Depuis cette « bataille », dit-on, à diverses époques, on a trouvé, tant sur le plateau que sur les bords de la Sals, des débris d'armes, des médailles et des monnaies qui doivent indubitablement en marquer l'emplacement.

En 1972, M. Lambège, qui était alors maire de Rennes-le-Château, signalait à un chercheur local, M. Urbain Gibert, qu'on lui avait indiqué l'existence d'ossements humains au Pas du loup (chemin de Jaflus, à un kilomètre environ au nord du carrefour de cette voie avec la route D 52). Est-ce là la situation d'un des charniers de la « bataille de la Sals » ?  C'est possible car, déjà, une tradition locale place en cet endroit le lieu de  « combats moyenâgeux » et l'emplacement d'un ancien cimetière...
A l'examen de ces seuls vestiges macabres, M. Gibert constate le mauvais état de conservation de ces squelettes; cela était dû, selon son impression, à la composition du terrain et à la faible profondeur à laquelle les ossements étaient enterrés. S'il est bien évident que la localisation géographique de cet ossuaire ne correspond pas exactement aux données fournies par les observateurs du temps, au moins n'est-il pas interdit de faire un rapprochement avec l'unique a- priori qu'il faut vérifier pour affirmer.

____________________________________
SOURCE DOCUMENTAIRE : Notes concernant la Croisade contre les Albigeois dans les Corbières occidentales, in Bulletin de la société d'études scientifiques de l'Aude, année 1972, t. LXXII.

Commentaires

Bonjour Michel- La bataille s'est déroulée coté gauche de la Salz en descendant et non coté Coustaussa et sur le chemin dit du Pech - Il y a un crâne humain avec un poignard planté dans le frond qui a été retrouvé au lieu dit Lescale ( source Bernard Tricoire) Je connais l'endroit exacte -

Écrit par : Blanchefort | 06/04/2015

le front

Écrit par : blanchefort | 06/04/2015

Les commentaires sont fermés.